© 2017 - tous droits réservés -

  • YouTube
  • Google+ - White Circle

Le MSC Lirica va quitter la Chine pour revenir en Europe

22/10/2017

| Publié par

Le marché des croisières en ASIE pas si merveilleux si on en croit l'article ci dessous ...

 

Encore un rapatriement de paquebot déployé sur le marché chinois. Cette fois, c’est le MSC Lirica qui va revenir en Europe, où il reprendra du service en avril. Ce navire de 64.000 GT et 988 cabines, exploité depuis mai 2016 en Chine par MSC Cruises, en partenariat avec le voyagiste CAISSA Touristic (MSC reprend la main pour la suite), avait pourtant été rénové juste avant son départ pour l’Asie et adapté aux standards liés à l’accueil de la clientèle chinoise. Plutôt que venir le renforcer, le MSC Splendida (138.000 GT, 1637 cabines), qui rejoindra la Chine au printemps 2018 après sa saison d’hiver aux Emirats arabes, va donc remplacer le MSC Lirica. Certes, les capacités de MSC vont ainsi croître sur le marché et permettre à la compagnie de proposer un produit plus récent, très prisé par les Asiatiques, mais le retrait du premier paquebot constitue cependant un signe. D’autant que les autres armateurs occidentaux, après une véritable ruée sur le marché chinois, opèrent depuis plusieurs mois ce qui ressemble de plus en plus à un repli stratégique généralisé. RCCL et Costa réduisent ainsi la voilure dans la région en retirant des bateaux, alors que les nouveaux navires de Princess et NCL, qui devaient initialement être exclusivement dédiés à la clientèle asiatique, sont ouverts à l’international, voire redéployés (le Majestic Princess va passer une saison en Australie). Quant à l’implantation annoncée de plusieurs autres compagnies en Chine, elle semble pour l’heure renvoyée à plus tard.Concernant le Lirica, il va venir renforcer l’offre de MSC Cruises en Méditerranée orientale, en complétant les itinéraires offerts par les Sinfonia, Musica et Poesia.

Le navire sera exploité à compter du 4 avril au départ de Venise avec des croisières de 7 nuits vers les îles grecques (Mykonos, la Crète et Corfou), le port croate de Dubrovnik et enfin Bari, en Italie, qui sera également un port d’embarquement).

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload