© 2017 - tous droits réservés -

  • YouTube
  • Google+ - White Circle

Le SYMPHONY Of The SEAS quitte STX Samedi matin !!

20/03/2018

| Publié par

 Après 10 millions d’heures de travail et 3 ans de construction, le plus grand paquebot du monde a accueilli ce week-end, à Saint-Nazaire, quelques 25.000 visiteurs. Les salariés de STX France et de ses sous-traitants sont venus avec leurs proches pour les traditionnelles journées des familles, au travers desquelles enfants, conjoints, amis ou parents ont pu découvrir la nouvelle prouesse des chantiers nazairiens, sur laquelle plusieurs milliers de personnes ont œuvré.

Le Symphony of the Seas sera livré vendredi prochain à l’armateur américain Royal Caribbean International et quittera l’estuaire de la Loire le lendemain. Cap sur l’Espagne, où il sera exploité tout l’été sur un programme de croisières en Méditerranée occidentale. D’ici le départ, on continue de s’affairer à bord pour achever le navire, qui en est au stade des ultimes finitions. La semaine dernière, 2000 personnes des chantiers et des sous-traitants étaient mobilisées, alors qu’environ 1300 membres d’équipage avaient déjà rejoint le bateau pour participer à la mise en place des différents services et s’approprier leur nouvel outil de travail.

Un bateau exceptionnel du fait de ses dimensions : 362 mètres de long pour 47 mètres de large à la flottaison et jusqu’à 66 mètres au niveau des superstructures. La jauge est supérieure à 228.000 GT, ce qui permet au Symphony of the Seas de dépasser légèrement son aîné, l’Harmony of the Seas, livré en mai 2016 par STX France et auquel il ravit le titre de plus gros paquebot du monde. Le léger gain de volume a notamment été obtenu par l’ajout de plusieurs dizaines de cabines, qui sont désormais au nombre de 2775, réparties sur 11 ponts et une vingtaine de catégories. Elles offrent au navire une capacité maximale de 6780 passagers, servis lorsque le bateau entrera en exploitation par 2100 membres d’équipage, dont 520 pour les nombreux restaurants et les cuisines associées.

Le Symphony of the Seas est aujourd’hui quasiment terminé et plus avancé dans les finitions que ne l’était son aîné à moins d’une semaine de sa livraison. Il reste néanmoins quelques travaux à mener à bien, notamment l’aménagement du Boardwalk, l’espace à ciel ouvert situé à l’arrière, dont l’une des pièces maîtresse est un carrousel, en cours de montage. Dans les espaces intérieurs, on continue d’installer le mobilier, les fournitures et certains équipements, tout en passant ici et là un coup de pinceau. Les électriciens s’occupent des derniers câbles encore visibles, on teste les éclairages, on retouche un morceau de carrelage, on fixe sur les cloisons les dernièrSur les ponts extérieurs, il ne manque plus grand-chose, si ce n’est les milliers de transats, chaises et fauteuils, qui vont agrémenter ces milliers de mètres carrés. Idem pour l’immense solarium. Central Park, le second espace à ciel ouvert, situé au centre, est en revanche presqu'achevé, si ce n’est la mise en place notamment des derniers végétaux d’un jardin comprenant plus de 12.000 plantes et arbustes, du vrai, pas du plastique. es œuvres d’art… Bientôt, les plastiques protégeant les moquettes seront enlevés, signe de la prochaine mise en service.

C’est donc un paquebot spectaculaire et très proche d’être terminé que les familles ont pu découvrir samedi et dimanche, pour un évènement de grande ampleur mais comme d’habitude très bien organisé par les chantiers.

Les visiteurs ont pu découvrir le grand théâtre du navire, qui s’étend sur trois ponts et compte 1410 places, une patinoire de 250 m², le casino, l’imposant restaurant principal sur trois niveaux, puis la piste de jogging qui fait le tour du navire et se situe au niveau du pont des embarcations de sauvetage.

La visite se poursuivait avec l’Aqua Theater, situé à la poupe du navire, où des shows aériens et aquatiques sont proposés en soirée. C’est aussi là que débouche Ultimate Bliss, le double toboggan géant qui part des ponts supérieurs, 10 niveaux au-dessus. Deux murs d'escalade encadre cet espace, situé dans le prolongement du Boardwalk. 

Venait ensuite l’immense Royal Promenade, véritable rue intérieure avec toujours parmi ses éléments de décoration une voiture de collection. Il s'agit cette fois d'une Coccinelle compressée pour devenir une boule et, par la même, une nouvelle oeuvre d'art. La Royal Promenade reste bordée de boutiques, de restaurants et de bars, dont le Bionic Bar avec ses robots barmen et Rising Tide, bar ascenseur qui s’élève jusqu’à Central Park, situé au-dessus de la promenade et que l’on aperçoit à travers de grandes verrières au plafond.

C’est par là que se poursuivait le parcours, avant de gravir les imposantes volées d’escaliers pour rejoindre les ponts supérieurs, avec leurs practices de surf, leurs quatre piscines, le solarium et des vues plongeantes sur Boardwalk et Central Park. Après un détour par l’espace réservé aux enfants, avec des clubs selon les tranches d’âge, les familles ont aussi pu exceptionnellement découvrir l’immense passerelle du paquebot

Globalement, le nouveau navire de Royal Caribbean est très semblable à son aîné, qui constituait une évolution des deux premières unités de cettes série, l'Oasis of the Seas et l'Allure of the Seas, construits par le chantier finlandais de Turku et mis en service en 2009 et 2010. Il présente néanmoins quelques différences, en particulier au niveau de la décoration, pour un ensemble une fois de plus très réussi. 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload